Prédication du troisième dimanche de l’Avent du Père Cantalamessa à la Maison pontificale

Nous sommes heureux de vous faire part d’une partie de la prédication du 3e dimanche de l’Avent à la Maison pontificale, délivrée par le Père Raniero Cantalamessa le 16 décembre 2011. Il fait référence à l’important travail du RCC dans l’œuvre d’évangélisation au sein de l’Église, prenant le continent latino américain comme exemple. Louons le Seigneur et réjouissons-nous d’avoir un si grand champion du Saint-Esprit au sein de l’Église.

« Dans un de ses documents Jean-Paul II affirme que la diffusion des sectes oblige à s’interroger sur le pourquoi, sur ce qu’il manque à notre pastorale. La conviction que je me suis faite, sur la base de mon expérience – et pas seulement en Amérique latine – est la suivante : ce qui attire en dehors de l’Église ce ne sont certes pas les formes de piété populaire alternatives que la majorité des autres Églises et les sectes rejettent au contraire et combattent. C’est une annonce, même partielle mais incisive, de la grâce de Dieu, la possibilité de vivre Jésus comme Seigneur et Sauveur personnel, faire partie d’un groupe qui prend en charge, personnellement, nos besoins, qui prie sur nous dans la maladie quand la médecine n’a plus rien à dire. » Si, d’un côté, on peut se réjouir que ces personnes aient rencontré le Christ et se soient converties, de l’autre il est triste que pour le faire ils aient senti le besoin de quitter leur Église. Dans la majorité des Églises où ces frères arrivent, tout tourne autour de la première conversion et de l’acceptation de Jésus comme Seigneur. Dans l’Église catholique, grâce aux sacrements, au magistère, grâce à une spiritualité très riche, il y a l’avantage de ne pas s’arrêter à ce stade initial, mais d’aboutir à la plénitude et à la perfection de la vie chrétienne. Les saints en sont la preuve. Mais il faut que ce début, conscient et personnel, soit posé et, en cela, le défi des communautés évangéliques et pentecôtistes est un stimulant pour nous. » En cela le Renouveau charismatique se révèle plus que jamais, selon la parole de Paul VI, “ une chance pour l’Église ”. En Amérique latine, les pasteurs de l’Église sont en train de comprendre que le Renouveau charismatique n’est pas (comme certains l’ont cru au début) “ une partie du problème ” de l’exode des catholiques de l’Église, mais plutôt une partie de la solution au problème. Les statistiques n’ont jamais révélé combien de personnes, sont restées fidèles à l’Église ayant trouvé dans le Renouveau charismatique catholique ce que d’autres recherchaient ailleurs. Les nombreuses communautés issues du Renouveau charismatique, nonobstant quelque limite et même parfois quelque dérive, présentes dans toute initiative humaine, sont à l’avant-garde dans le service de l’Église et de l’évangélisation. »

Si vous souhaitez lire l’ensemble de la prédication, allez sur le site Internet du Père Cantalamessa.



Twitter Facebook Email Print
© 2015 ICCRS. All Rights Reserved.